Le projet


Le projet


Projet à vocation voyageurs et fret, la ligne nouvelle Lyon-Chambéry-Turin bénéficiera à la fois aux déplacements et aux échanges régionaux, nationaux et européens à travers les Alpes.


test

test


test


En savoir plus

Le contexte et les objectifs

Un projet de l’Europe ferroviaire
à grande vitesse


Après une période d’études et de concertation entre l’ensemble des parties prenantes et suite à l'enquête publique qui s'est déroulée début 2012, les accès français de la ligne nouvelle Lyon-Chambéry-Turin ont été déclarés d'utilité publique par décret du 23 août 2013.


En savoir plus

Le calendrier

Horizon
2030


Depuis son origine en 1990, le projet de liaison ferroviaire entre Lyon et Turin a évolué au fil des différentes phases de consultation. Les étapes les plus récentes et à venir sont :

Pour la partie française :


En savoir plus

Le tracé

140 km
en deux phases


Le projet de tracé des accès français concerne 3 départements (le Rhône, l’Isère et la Savoie) et traverse 71 communes, dont 43 à l’air libre. Il comporte deux phases de réalisation : d’abord une ligne entre Lyon et Chambéry pour les voyageurs et le fret, ensuite une ligne fret entre Avressieux et Saint-Jean-de-Maurienne permettant la mise en place d’une autoroute ferroviaire à grand gabarit. Les phases suivantes du programme feront l’objet d’autres enquêtes publiques.


En savoir plus

Les acteurs

3 Maîtres d'Ouvrage pour
3 parties


Construite de part et d’autre des Alpes, la ligne Lyon-Chambéry-Turin est composée de trois parties dont la maîtrise d’ouvrage a été confiée à trois entités différentes.


En savoir plus

Un projet aux multiples intérêts

Au service des voyageurs
et du fret


Projet à vocation voyageurs et fret, la ligne nouvelle Lyon-Chambéry-Turin bénéficiera à la fois aux déplacements et aux échanges régionaux, nationaux et européens à travers les Alpes.


En savoir plus

Un projet pour un territoire

Au service
des Alpes du Nord


La ligne nouvelle Lyon-Chambéry-Turin offrira aux Alpes du nord une meilleure accessibilité et de nouvelles opportunités de développement économique, tout en s’intégrant au mieux dans les territoires.

S’ouvrir sur l’Europe

Alors que le réseau européen à grande vitesse est déjà une réalité entre la France, l’Angleterre, l’Espagne, l’Allemagne et la Suisse, il n’existe toujours pas de liaison ferroviaire moderne entre la France et l’Italie. Pourtant, la France est le second partenaire économique de  l’Italie.


En savoir plus