Un projet aux multiples intérêts


L’itinéraire d’accès au tunnel franco-italien bénéficiera à la fois aux déplacements de voyageurs et aux échanges de marchandises régionaux, nationaux et européens à travers les Alpes.

Développer la Grande Vitesse pour les voyageurs

Des trajets plus rapides, associés à un renforcement des fréquences, améliorant l’attractivité du ferroviaire :

  • Paris sera à 2h25 de Chambéry, à moins de 3 h d’Annecy et à 2h45 de Grenoble ;
  • 2 allers-retours TGV supplémentaires pour Grenoble et Chambéry/Annecy ;
  • 9 allers-retours TGV au lieu de 7 pour le trafic international. Lyon et Turin seront reliés en environ 2h contre près de 4h aujourd’hui. Paris et Milan seront reliés avec un temps de parcours proche de 4h30 ;
  • La mise en service possible de TER à grande vitesse réduira les temps de trajet de 20 à 30 minutes en moyenne : Lyon Part-Dieu sera relié à Chambéry en 50 min et à Annecy en 1h20.

Garantir une liaison fret performante

A la mise en service de la première phase :

  • Une fiabilité d’exploitation renforcée

A la mise en service de la deuxième phase :

  • Création d’une autoroute ferroviaire performante : 1 navette de 30 à 40 poids lourds par heure et par sens avec un temps de parcours très attractif
  • un nouvel itinéraire direct pour le fret entre le carrefour ferroviaire lyonnais et l’Italie,
  • un choix plus large de services disponibles : fret classique, ou combiné, autoroute ferroviaire.