Un projet pour un territoire


La ligne nouvelle Lyon-Chambéry-Turin offrira aux Alpes du nord une meilleure accessibilité et de nouvelles opportunités de développement économique, tout en s’intégrant au mieux dans les territoires.

S’ouvrir sur l’Europe

Alors que le réseau européen à grande vitesse est déjà une réalité entre la France, l’Angleterre, l’Espagne, l’Allemagne et la Suisse, il n’existe toujours pas de liaison ferroviaire moderne entre la France et l’Italie. Pourtant, la France est le second partenaire économique de  l’Italie.

La création de la liaison ferroviaire Lyon-Turin, s’inscrit dans le réseau de transports européen. Elle contribuera à faciliter les relations entre les grandes régions frontalières, en réduisant les temps de transport tant pour les voyageurs que pour les marchandises.

Créer une dynamique économique

La réalisation d’une infrastructure de transport génère de nombreux emplois directs au sein des entreprises chargées de sa construction. Elle est également génératrice d’emplois indirects (fournisseurs, restauration, hébergement…). Le retour d’expérience sur ce type de projet montre que les emplois indirects sont en général 2 à 3 fois supérieurs aux emplois directs.

Pour accompagner la réalisation du Lyon-Turin, le CIADT (Comité interministériel d’aménagement du territoire) du 18 décembre 2003 a décidé de mettre en place une démarche Grand chantier, qui doit accompagner le territoire, avant, pendant et après le chantier. Trois sujets majeurs sont notamment abordés :

  • L’emploi et la formation des personnels : pour identifier les besoins qui pourront être couverts par le marché régional de l’emploi, et mettre en place le dispositif de recrutement adapté.
  • Le logement des personnels : pour répondre aux besoins d’accueil en s’appuyant préférentiellement sur les hébergements existants mais aussi pérenniser, au travers de l’activité touristique, les nouveaux hébergements qui seront créés.
  • Les retombées économiques pour les entreprises locales et régionales : pour les accompagner dans la phase d’appel d’offres, et soutenir la création de groupements d’entreprises régionales

Respecter l’environnement naturel et humain

Lyon-Chambéry-Turin est un projet de développement durable en soi. En favorisant le transport ferroviaire vers les Alpes franco-italiennes, la nouvelle liaison permettra de rééquilibrer les différents modes de transport et offrira une alternative écologique à la route, entraînant :

SNCF Réseau a conduit une longue démarche d’études et de concertation, afin d'intégrer au mieux le projet dans les territoires.

SNCF Réseau s’est appliqué à analyser et à traiter les effets du projet sur :

  • Le milieu humain : bâtis, bruit, activités économiques, agriculture et sylviculture, réseaux, tourisme, loisirs…
  • Le milieu physique : eaux souterraines, captages d’eau potable, cours d’eau, zones humides, géologie…
  • Les risques naturels : inondations, chutes de blocs…
  • Le milieu naturel : espèces animales et végétales
  • Le paysage et le patrimoine : patrimoine culturel, insertion paysagère des ouvrages…